Événements et rencontres

Ces événements ont lieu au Canada. Les villes sans indication de province, ci-dessous, sont situées au Québec.

Programme septembre - décembre 2015

Région de Montréal et Montérégie

Mercredi 16 septembre, 19 h 30 — Deuil et pardon — Rendez-vous d’échanges, Denis Brault et Grégoire Labelle. Deuils, conflits, rejets, départs… Comment bien vivre avec ces ruptures ? Comment pardonner ces blessures ? Centre des Publications du Graal, Montréal. Entrée : 5 $

Vendredi 25 septembre, 19 h 30 — Présentation du Message du Graal – Conférence, Fernand Gallichan. Ce livre va changer votre regard sur le monde… Quelle est l’origine de l’homme ? A-t-il une mission ? Que sont l’âme, l’esprit, le libre arbitre et le destin ? Quelles sont les lois de la Création et comment fonctionnent-elles ? Centre des Publications du Graal, Montréal. Entrée : 10 $

Voir avec d’autres yeux

L’auteur français Jacques Lusseyran (1924-1971), Résistant de la Deuxième Guerre mondiale et rescapé du camp de Buchenwald en Allemagne, est devenu aveugle à l’âge de 8 ans. Et pourtant, il a toujours refusé d’être considéré comme un handicapé, puisqu’il voyait, disait-il, mais « avec d’autres yeux ».

Des paroles durables

« Mais tes paroles s’en vont au vent. Qui les retiendra ? Qui, dans quelques années pourra redire ton discours… »

« Aimez toute la Création… »

« Aimez toute la Création de Dieu, dans son ensemble et jusqu’à chaque grain de sable. Aimez chaque feuille. Chaque rayon de la lumière de Dieu. Aimez les animaux, aimez les plantes, aimez tout. Si vous aimez tout, vous percevrez le mystère divin en chaque chose. »

« Tout n’est pas permis à l’homme… »

Dans Le jardin de l’aveugle, un roman de Nadeem Aslam, la deuxième partie commence sur un poème de Czeslaw Milosz plutôt mystérieux et apparemment contradictoire :

Le chemin vers la vérité

« Si je prends de la poussière dans ma main et te demande si c’est là toute la poussière du monde, tu me répondras que la poussière est partout sur terre. Qu’il y a plus de grains qu’on n’en pourra jamais compter. De la même manière, je ne puis te donner qu’une poignée de vérité. À côté de laquelle il y a d’autres vérités. Plus qu’on ne saura jamais en compter. »

Des cœurs plus durs que le bois

Dans son petit livre L’homme qui marche, le poète français Christian Bobin parle de Jésus sans jamais le nommer. Il est « l’homme qui marche » de villes en villages pour aller à la rencontre des personnes et leur donner ce qu’il porte en lui.

« Caché derrière ses sept ans, l’enfant se souvient… »

L’été est propice aux lectures légères, nous dit-on, et les romans policiers font partie de ces lectures de plus en plus populaires. Mais le polar peut nous réserver des surprises.

La vie de l’esprit : « La mer viendrait me soulever… »

L'écrivain Albert Camus écrit dans ses Carnets : « Si je devais mourir ignoré du monde, dans le fond d’une prison froide, la mer, au dernier moment, emplirait ma cellule, viendrait me soulever au-dessus de moi-même et m’aider à mourir sans haine. »

Laver le riz, devenir humble…

À chaque instant, l’occasion nous est donnée de devenir humble, de travailler à notre humilité. Chaque jour, les scories remontent à la surface pour qu’on s’en débarrasse. Combien de rinçages avant que l’eau du riz devienne propre ? Il en va de même pour nous.

Syndication

Syndiquer le contenu
Syndiquer le contenu