Qu’est-ce que la «colère divine» ?

JardinPeut-on arriver à se représenter un Dieu parfait, et pourtant capable de se mettre en colère parfois contre les humains, prêt à les punir ou à leur servir une leçon ? Comment cela peut-il s’harmoniser avec l’Amour divin, avec la Perfection divine ? Grâce au Message du Graal, nous comprenons beaucoup mieux ce que tout cela veut dire réellement. Ces nouvelles connaissances permettent d’en avoir une perspective toute différente. Et nous y découvrons quelque chose de fondamental, à savoir que Dieu ne se contredit jamais.

Pour y voir plus clair, partons de deux exemples tirés de la nature. Voyons la croissance des plantes qui émergent de la terre au cours du mois de mai ainsi que celle des feuilles qui sortent de leurs bourgeons et colorent peu à peu les forêts de leur vert tendre. C’est le temps de l’année où il ne fait pas encore très chaud, mais la température est suffisante pour faire démarrer la croissance des plantes. Elles prennent vie et, quelques semaines plus tard, elles nous font profiter de toute leur beauté, de tout leur charme.

Imaginons maintenant qu’au cours du mois de mai, peu de temps après que la nature ait commencé à reprendre vie, arrive une vague de chaleur inhabituelle, une chaleur correspondant même à la canicule de l’été. C’est exceptionnel au mois de mai, mais cela peut arriver.

Qu’observons-nous ? Une accélération importante de la croissance de toute vie végétale, plantes vertes, fleurs, feuilles des arbres. Sous de telles conditions, il suffit de quelques jours pour que la nature revête toute sa couleur estivale, ce qui, normalement, aurait pris quelques semaines, au lieu de quelques jours.

Maintenant, prenons un autre exemple. Deux personnes cultivent chacune un jardin. Imaginons que ces deux personnes, qui ne se connaissent pas, partent en vacances en même temps pour deux semaines. L’une a bien entretenu son jardin avant son départ. L’autre ne l’a pas fait, mais s’est promise de le faire dès son retour ; elle a donc laissé, en partant, ses plantes potagères cohabiter avec la mauvaise herbe.

Au cours de ces deux semaines d’absence, la température a été favorable au plus haut point à la croissance des plantes, avec une alternance idéale entre des journées ensoleillées et chaudes, et des épisodes de pluie.

À leur retour de vacances, chacune de ces deux personnes va voir son jardin. La première est enchantée de constater à quel point les plantes et les fleurs qu’elle a semées se sont épanouies pendant son absence, et ça annonce même une récolte exceptionnelle pour la fin de cet été. L’autre, par contre, est horrifiée devant son jardin. Il y a tellement de mauvaises herbes, et elles ont tellement pris d’expansion pendant son absence qu’elles en sont rendues à recouvrir les plantes et les fleurs semées ou transplantées. Maintenant, il y a tout un travail de désherbage à faire pour sauver les plantes potagères, qui d’ailleurs, sont vraiment en retard dans leur croissance, parce qu’elles sont maintenant dominées par les plantes indésirables. C’en est au point de vouloir abandonner le jardin et de renoncer aux récoltes pour cette année.

Cet exemple nous montre donc une même température idéale apporter à l’un toute une récompense pour son travail, et à l’autre, des résultats désastreux, comme suite logique de sa négligence.

De la nature terrestre, passons maintenant à la loi des semences et des récoltes — ou loi du karma — qui nous retourne et nous fait goûter exactement au même bien et au même mal que nous avons fait vivre à notre entourage au cours de notre passé, que ce soit pendant cette vie-ci ou lors de vies terrestres antérieures.

Nous sommes maintenant sur la bonne voie pour comprendre mieux la notion de «colère divine». Par amour pour l’humanité en difficulté et pour son salut, le Créateur peut envoyer dans une partie de la Création une Force plus grande, plus intense, dont le résultat final sera de nettoyer cette partie de tout ce qui est malsain et y faire naître une nouvelle époque de paix et de joie.

Cette Force merveilleuse qui s’est intensifiée anime, vivifie tout sur son passage et, entre autres, accélère le processus de maturation et de récoltes de tout ce que nous avons semé et de ce que nous semons encore. Les récoltes qui, normalement, se seraient échelonnées au cours de quelques vies terrestres, voilà qu’elles sont retournées bien plus rapidement à leur auteur.

Dans le cas d’une personne qui a souvent fait souffrir son entourage par sa manière d’être, par ses comportements, ses décisions, ses négligences, sa paresse, etc., pour elle, ce sont de nombreuses récoltes désagréables qui s’en viennent. Or s’il advient que la loi des semences et des récoltes soit stimulée et accélérée par un apport plus grand de Force divine, la personne dont il est ici question se retrouve maintenant dans une situation où tout revient la frapper bien plus rapidement. Cela fait même en sorte que, pour un certain temps de sa vie, elle doive encaisser coups durs et épreuves, l’une en arrière de l’autre. Dans ces moments-là, elle pourrait facilement dire qu’elle subit les foudres de la colère divine. Mais la colère divine n’est rien d’autre que l’envoi d’une Force plus grande qui, par la suite, provoque un retour beaucoup plus rapide de tout le bien et le mal qu’elle a fait, sauf que dans son cas, malheureusement, le bien qu’elle a fait était assez rare.

Dans tout cela, Dieu ne s’est nullement mis en colère ; il a simplement envoyé une Force plus grande qui stimule tout, qui anime tout, qui fait tout apparaître au grand jour, ce qui est bon comme ce qui est malsain. Cette même Force qui provoque chez l’un une impression de colère divine crée chez l’autre une impression d’être touché encore plus qu’avant par l’Amour divin, une impression que Dieu est encore plus accessible, bien plus près. Ces dernières impressions pourraient aussi devenir le lot de ceux qui sont d’abord «frappés par la colère divine», mais qui se ressaisissent vigoureusement pour changer vite beaucoup de choses en eux.

Cette Force est là dans le but premier de renforcer, de soutenir mieux encore tout ce qui est bon et sain. En étant présente, elle va, bien sûr, produire un effet fortement accablant, là où il y a de l’injustice, de l’égoïsme, de la malveillance ou encore de la négligence.

Voilà ! À partir de ces explications, inspirées des connaissances spirituelles apportées par Abd-ru-shin, vous imaginez-vous encore un Dieu qui, délibérément, se fâche contre l’humanité et, rouge de colère, lance une foudre destructrice sur notre planète ?

Guy Poulin

Si vous souhaitez réagir à cet article ou poser des questions, vous pouvez le faire en écrivant à lecteurs@graal.ca.

Syndication

Syndiquer le contenu